Site de rencontre

Pourquoi l’infidelité augmente considerablement ?

infidelité
Rate this post

Pourquoi l’infidelité augmente considerablement ?

Voilà un sujet tabou s’il en est un… l’adulète. Et pourtant, il concerne une part considérable de la population : en 2017, une enquête Ifop révélait que 33% des femmes confessent au moins une infidélité. Depuis 1970, ce chiffre a plus que triplé ! Il semblerait que la figure traditionnelle du couple monogame s’effrite de plus en plus… comment l’expliquer ?

Les moeurs ne sont plus les mêmes

Le nombre d’infidèles a augmenté suite à la libération sexuelle, à la fin des années 60. Cette époque fut en effet marquée par un questionnement profond sur la sexualité et les formes traditionnelles du couple. Couples libres, homosexuels, polysexuels… de nouvelles formes de relations émergent à cette époque, et viennent fragiliser le modèle du mariage chrétien, monogame et exclusif.

C’est aussi à cette période que les femmes reprennent le pouvoir sur leur sexualité : elles n’ont plus peur d’admettre avoir une libido et gagnent en indépendance. L’infidélité, alors traditionnellement associée aux hommes, concerne désormais aussi les femmes : à ce jour, bien que les hommes déclarent toujours être plus infidèles que les femmes, la différence n’a jamais été aussi mince.

Surtout, si l’adultère augmente à partir des années 70 c’est parce qu’avant cela il s’agissait d’une faute pénale : on pouvait aller en prison pour une infidélité !

Plus on vit… plus on trompe ?

Voilà une explication qui peut prêter à sourire mais est somme toute parfaitement logique : vivre plus longtemps, c’est avoir plus d’occasions de se montrer infidèle !

On se mariait auparavant pour 30 ou 40 ans, mais avec une espérance de vie qui dépasse les 80 ans on se promet fidélité désormais pour 70 ans, ou plus ! À une époque où la consommation est reine, se contenter d’un seul et même partenaire pour une durée aussi longue semble aller à rebours des modes de vie actuels : selon une enquête de 2016 du site de rencontres Victoria Milan, 86% des personnes interrogées affirment être anxieuses à l’idée de passer le reste de leur vie avec la même personne.

Des trajectoires de vie séparées

C’est un constat : la tendance est à l’individualisation. Hommes comme femmes, ils sont nombreux à privilégier leur accomplissement professionnel et personnel à celui de leur couple. Il n’y a plus rien d’étonnant à ce que deux partenaires aient des activités, des amis, des aspirations différentes.

Résultat : on passe de moins en moins de temps avec son partenaire… et de plus en plus avec de potentiels tentateurs ! Et si l’on se fait attraper, notre vie n’est plus totalement remise en question : cela vaut surtout pour les femmes, qui sont désormais en mesure de s’assumer seules.

Et puis, avoir des activités différentes… c’est aussi avoir des excuses pour retrouver son amant !

D’autres raisons peuvent être évoquées : l’explosion des applications de rencontre, l’hypersexualisation des corps, des relations de couple de plus en plus éphémères… Ce que l’on peut dire avec certitude, c’est que le modèle traditionnel du couple semble convaincre de moins en moins de personnes.

Related posts

Rencontre dans les villes de France avec Duo-Intime.com

Nathalie

3 sites de rencontre musulmans à connaître

Nathalie

Comment rencontrer une femme en Ukraine ou en Russie ?

Nathalie

Leave a Comment